Categories

Explosive Violence Monitor report translationsFrançais 🇫🇷

Recensement de Violence Explosives: 2012

螢幕快照 2015-10-09 10.30.53 AM

RESUME

Il y a eu une augmentation de 26% du nombre de victimes civiles d’armes explosives en 2012, par rapport à 2011.

• En 2012, 34 758 personnes ont été tuées ou blessées par des armes explosives dans 2 742 incidents. En comparaison, il y avait eu 30 127 personnes tuées ou blessées au cours de 2 522 incidents en 2011.

• 78% (27 025) des personnes touchées étaient des civils, en augmentation par rapport aux 71% (21 499) en 2011.

Lorsque des armes explosives ont été utilisées dans des zones peuplées, 91% des victimes identifiées étaient des civils. Dans d’autres zones, ce pourcentage était de 32% – une nette diminution.

Dans les incidents où l’âge des victimes a été établi, les enfants représentaient 15% du total mondial des victimes civiles.
En 2012, la Syrie a été le pays le plus affecté dans le monde par la violence explosive.

• La Syrie a eu 23% de victimes d’armes explosives de plus que l’Irak, le second pays le plus affecté au monde.

• 9 victimes de violence explosive sur 10 en Syrie étaient des civils.

Des victimes de violence explosive ont été dénombrées dans 58 pays et territoires différents en 2012.

• La Syrie, L’Irak, le Pakistan, l’Afghanistan et le Nigéria ont été les cinq pays les plus affectés par la violence explosive.

• 80% de l’ensemble des victimes enregistrées étaient dans ces pays.

ZONES PEUPLEES
• En moyenne, 16 personnes ont été tuées ou blessées au cours de chaque attaque à l’arme explosive dans les zones peuplées. Dans d’autres zones, le nombre moyen était de 7.

• Plus de la moitié (61%) du total des incidents dûs à la violence explosive sont survenus dans des zones peuplées.

CATEGORIES D’ARMES EXPLOSIVES
Armes explosives aériennes
• 54% des victimes d’armes explosives aériennes étaient des civils. Un peu moins de la moitié des incidents impliquant des armes aériennes ont eu lieu dans des zones peuplées (47%).

• Les armes aériennes ont causé au moins 2 518 victimes civiles (9% du total des victimes civiles enregistrées par AOAV en 2012). 58% du total mondial des victimes civiles d’armes explosives aériennes se trouvaient en Syrie.

• Les bombes et fusées aériennes ont causé des taux très élevés de victimes civiles. Lorsque ces armes ont été utilisées dans des zones peuplées, 82% des victimes identifiées étaient des civils.

Armes explosives terrestres
• 86% des victime d’armes explosives terrestres étaient des civils en 2012. 80% de ces incidents ont eu lieu dans des zones peuplées.

• AOAV a dénombré 6 508 victimes civiles d’armes explosives terrestres (25% de l’ensemble des victimes civiles enregistrées dans le monde en 2012).

• Les mortiers sont une nouvelle fois apparus comme une arme causant d’importants pourcentages de victimes civiles. 90% du total des victimes d’attaques au mortier étaient des civils. 60% de l’utilisation mondiale des mortiers en 2012 ont été observés au Pakistan et en Syrie.

Engins Explosifs Improvisés (EEI)
• Les EEI ont causé plus de la moitié (60%) du nombre total de victimes d’armes explosives dénombrées par AOAV en 2012.

• Les EEI ont causé des victimes dans 42 pays. Les trois pays ayant eu le plus d’explosions d’EEI étaient l’Irak, l’Afghanistan et le Pakistan. Ceux-ci représentaient 68% du total des incidents causés par des EEI.

• En moyenne, 23 civils ont été tués ou blessés lorsqu’un EEI a été déclenché dans un attentat suicide. C’est plus du double de la moyenne enregistrée pour d’autres types d’incidents causés par des EEI.

• AOAV a dénombré en moyenne 32 victimes civiles pour chaque attaque au véhicule piégé dans des zones peuplées. En comparaison, le nombre de victimes civiles au cours d’incidents similaires dans d’autres zones était lui de 6.

ARMES EXPLOSIVES IMPACTANT DE LARGES ZONES
Explosion à grande échelle et fragmentation
• Les armes pouvant projeter de larges explosion et fragmentation sur une surface étendue, telles que les bombes aériennes et les véhicules piégés contenant d’importantes quantités d’explosifs, ont fréquemment causé des victimes en masse en 2012.

Inexactitude dans l’atteinte des cibles
• Là où des acteurs armés avaient été identifiés comme cibles des attaques, les civils ont constitué jusqu’à 52% des victimes dénombrées. Lorsque des attaques visant des acteurs armés ont eu lieu dans des zones peuplées, le pourcentage des victimes civiles a dramatiquement augmenté à 80%.

Munitions multiples
• L’utilisation simultanée de multiples armes explosives dans des zones urbaines a été l’un des modes de violence explosive les plus destructeurs enregistrés par AOAV.