Categories

Français 🇫🇷Key report translations

Recensement de Violence Explosives: 2013

螢幕快照 2015-10-09 10.34.06 AM

RESUME

2013 a connu une augmentation de 15% du nombre des victimes civiles d’armes explosives, par rapport à 2012.

• 37 809 personnes ont été tuées ou blessées par des armes explosives en 2013, dans 2 430 incidents. En 2012 AOAV avait dénombré 34 758 victimes et 2 742 incidents.

• Les civils ont représenté 82% du total des victimes (31 076 morts et blessés). Ce pourcentage est en augmentation par rapport à 2012, où les civils représentaient 78% du total des victimes.

• C’est la seconde année consécutive où le nombre des victimes civiles a augmenté.

Lorsque des armes explosives ont été utilisées dans des zones peuplées, 93% des victimes étaient des civils.
Dans d’autres zones, ce pourcentage est descendu à 36%.

L’Irak, la Syrie, le Pakistan, l’Afghanistan et le Liban, ont eu le plus de victimes civiles en 2013.

• Il y a eu une augmentation de 91% du nombre de victimes civiles en Irak en 2013 par rapport à 2012 (12 799 contre 6 710).

• En terme de couverture médiatique du nombre des victimes civiles d’armes explosives, l’Irak est apparu comme étant le pays le plus affecté en 2013. On y a dénombré plus d’un tiers des victimes civiles d’armes explosives.

• Des incidents ont été rapportés dans 58 pays et territoires différents autour du monde.

ZONES PEUPLEES
• En moyenne, 18 civils ont été tués ou blessés à chaque fois que des armes explosives ont été utilisées dans les zones peuplées. Dans d’autres zones, ce nombre n’était que de 3.

• Les marchés sont l’endroit ayant connu le plus important nombre de victimes civiles (3 608). Des attaques sur des marchés ont eu lieu dans 15 pays et territoires.

• Des enfants victimes d’armes explosives ont été dénombrés dans 34 pays et territoires différents.

CATEGORIES D’ARMES EXPLOSIVES

Armes explosives aériennes
• Les armes explosives aériennes ont causé 6% du nombre des victimes civiles d’armes explosives enregistrées en 2013 (2 012 civils morts et blessés).

• Il était moins probable que ces armes soient utilisées dans des zones peuplées que ne le soient les armes terrestres ou les EEI. 45% des attaques aériennes ont eu lieu dans des zones peuplées.

• Lorsque des armes aériennes ont été utilisées dans les zones peuplées, 85% des victimes étaient des civils.

• Un tiers des attaques aériennes et 85% des victimes civiles d’armes explosives aériennes ont eu lieu en Syrie.

• AOAV a relevé une moyenne de 30 victimes civiles au cours de chaque attaque au baril d’explosif en Syrie.
Armes explosives terrestres
• Les armes explosives terrestres ont causé 16% des victimes civiles d’armes explosives en 2013 (5 030 civils morts et blessés).

• 89% des victimes étaient des civils, ce qui est plus important que pour les armes explosives aériennes et les EEI.

• 85% des attaques au mortier ont été enregistrées dans des zones peuplées, ce qui est plus important que pour les attaques avec d’autres armes.

• Chaque attaque au missile balistique en Syrie a causé en moyenne 49 victimes civiles, la moyenne la plus importante parmi toutes les catégories d’armes.

Engins Explosifs Improvisés (EEI)
• Les EEI ont causé 73% des victimes civiles d’armes explosives en 2013 (22 829 civils morts et blessés).

• Le nombre de victimes civiles d’EEI enregistré a augmenté de 35% en 2013.

• Il y a eu trois fois plus de victimes civiles d’EEI en Irak que dans le deuxième pays le plus touché, le Pakistan.

• En Irak, les tueries de masse à l’EEI (incidents où il y a eu 25 victimes civiles ou plus) ont presque doublé en 2013 (150 contre 82 en 2012).

• AOAV a enregistré une augmentation mondiale de 17 % du nombre de victimes civiles d’attentas suicides à la bombe en 2013 (6 333 civils morts et blessés contre 5 398 précédemment).