Categories

Explosive Violence Monitor report translationsFrançais 🇫🇷

Recensement de Violence Explosives: 2014

螢幕快照 2015-10-09 10.34.54 AM

RESUME

Il y a eu une augmentation de 5% du nombre des victimes civiles et de 11% des incidents causés par des armes explosives entre 2013 et 2014.

• AOAV a dénombré 41 847 victimes (personnes tuées ou blessées) d’armes explosives dans 2 702 incidents en 2014. En 2013, AOAV avait enregistré 37 809 victimes dans 2 430 incidents.

• Le nombre des victimes civiles s’est accru de 5% entre 2014 et 2013. C’est la troisième année consécutive où l’on constate une augmentation du nombre de ces victimes.

• 78% des victimes enregistrées en 2014 étaient des civils (32 662 civils tués et blessés).

• L’Irak, la Syrie, Gaza, le Nigéria et le Pakistan ont connu le plus grand nombre de victimes civiles en 2014.

• Pour la seconde année consécutive, plus de 10 000 victimes civiles d’armes explosives ont été dénombrées en Irak.

• En 2014, il y a plus de 1 000 civils morts et blessés dans 7 pays et territoires. En 2013, le nombre de ces pays était de 5.

• C’est à Gaza, en Ukraine et au Nigéria que le nombre de victimes civiles d’armes explosives a le plus augmenté.

• Des incidents ont été enregistrés dans 58 pays et territoires autour du monde.

• Le nombre de victimes civiles d’armes explosives aériennes a quasiment triplé entre 2013 et 2014.

• L’utilisation par les Etats d’armes explosives a significativement augmenté en 2014. Bien que dans de nombreux cas l’on ne puisse désigner les responsables, là où des rapports ont été établis, les Etats étaient en cause pour 28% des victimes civiles identifiées en 2014, en augmentation par rapport aux 11% de 2013.
ZONES PEUPLEES
• En 2014, 92% des victimes identifiées dans les zones peuplées étaient des civils. En comparaison, ce chiffre était de 34% dans d’autres zones.

• En moyenne, 16 personnes ont été tuées ou blessées au cours de chaque incident dû à l’utilisation d’une arme explosive en zone peuplée. Dans d’autres zones, la moyenne était de 4.

• Il y a eu 4 245 victimes civiles sur des marchés en 2014, soit une augmentation de 15% par rapport à 2013.

• Des enfants victimes d’armes explosives ont été recensés dans 28 pays et territoires en 2014.

CATEGORIES D’ARMES EXPLOSIVES

Armes explosives aériennes
• Les armes explosives aériennes ont causé 18% des victimes civiles recensées (5 868 civils morts et blessés).

• Les victimes civiles d’armes explosives aériennes en 2014 ont presque triplé par rapport à 2013 (où l’on a dénombré 2 012 morts et blessés).

• 17 pays et territoires ont eu des victimes civiles d’armes aériennes en 2014. Presque la moitié de ces victimes (43%) étaient en Syrie, et 35% à Gaza.

• AOAV a recensé presque deux fois plus de victimes civiles de barils d’explosifs en 2014 qu’en 2013.

Armes explosives terrestres
• Les armes explosives terrestres ont causé 8 088 victimes civiles en 2014 (25% du total enregistré).

• 90% des victimes étaient des civils. C’est plus important que la proportion enregistrée pour les attaques aux engins explosifs improvisés (85%) et les attaques aériennes (61%).

• Les mortiers ont causé 3 000 victimes civiles dans 15 pays. Soit une augmentation de 53% par rapport à 2013.

• Six civils ont été tués en moyenne lors de chaque attaque au lance-roquettes multiple en Ukraine.

Engins Explosifs Improvisés (EEI)
• Les EEI ont causé 17 098 victimes civiles, 52% du total enregistré en 2014.

• 85% des tués et blessés par les EEI étaient des civils.

• Il y a eu une diminution de 26% du nombre de victimes civiles causées par les EEI par rapport à 2013 (17 098 contre 22 829).

• Trois des cinq attaques à l’EEI les plus meurtrières en 2014 ont eu lieu au Nigéria.